Search

Patricia Fisch
  -  Non classé   -  L’inexpérience sexuelle : un frein à la rencontre

Parfois, des femmes et des hommes me confient leur difficulté à rencontrer quelqu’un en raison de leur peu d’expériences amoureuses et sexuelles, voire de leur inexpérience dans ce domaine.

Les échecs amoureux freinent leur élan à concrétiser ce rêve. Le sentiment de ne pas être à la hauteur, le regret de ne pas avoir su saisir les occasions ou encore le sentiment de ne pas être « normal(e) » est fréquemment verbalisé en consultation.

La virginité peut peser lourd dans la vie d’un ou d’une adulte qui ne se sent pas comme les autres. D’ailleurs, il y a toujours tellement de bonnes raisons pour ne pas avoir franchi ce rite de passage du 1er rapport sexuel. Par exemple, chez la femme, certaines croyances mélangées à des peurs diverses liées à l’homme, à la pénétration, à la douleur, à des préceptes culturels ou religieux où l’impératif de la virginité est posé sur la fille avant le mariage peut bloquer cet élan à la rencontre. Chez l’homme, une personnalité évitante, extrême timidité, mésestime de soi, peur de l’autre – femmes et hommes, ou encore des événements de vie comme la maladie d’un des parents peuvent impacter ce rite de passage.

Le temps qui passe est à la fois un allié et un ennemi. Il leur permet d’éviter ce moment critique, mais rend aussi toutes ces appréhensions de plus en plus difficile à surmonter et les empêche de concrétiser ce rêve de vivre une aventure humaine à deux.

Tous ces éléments conduisent ces adultes, hommes et femmes, à des sentiments de honte, de vulnérabilité, de peur qui s’entremêlent et freinent leur élan à la rencontre.

Comment pouvoir déjouer ces freins ?

Voici quelques suggestions pour vous aider à amorcer ce chemin de libération des peurs :
• S’autoriser à vivre, déjà dans son imaginaire, ce rêve profond de l’union des cœurs, des corps, des âmes, c’est ouvrir une brèche à la possibilité d’aimer, d’être aimé(e) et de se sentir enfin aimable dans la réalité.
• Faire le pas vers soi, c’est apprendre à ne plus juger sévèrement son histoire et ses expériences passées. S’en libérer permet de s’ouvrir avec fierté et courage au regard d’autrui.
• Rencontrer des gens sans se sentir obligé(e) de se dévoiler aux premiers rendez-vous.
• Apprendre à être dans votre espace-temps sans la peur d’être moqué(e) ou rejeté(e).
• Oser en parler à un tiers est certes inconfortable, mais oh combien libérateur ! La confiance en soi peut alors s’installer petit à petit.
• Ne pas hésiter à demander du soutien à l’extérieur comme auprès d’un(e) professionnel(le) de la santé sexuelle, par exemple.

En résumé, rencontrer de nouvelles personnes, sans avoir à dévoiler entièrement sa vie amoureuse et sexuelle, prendre le temps de tisser un lien sécure et de confiance, puis oser partager son histoire personnelle sans honte de son inexpérience et de sa méconnaissance sont déjà des pas vers l’autre qui ouvrent le champ infini des possibles!

 

©Pixabay/Anja
Laisser un commentaire